TIBET.CN > Opinions

Il faut promouvoir les échanges et l'intégration de tous les groupes ethniques, selon un expert

2020-09-17 11:13

« Le 7e Forum du Comité central sur le travail du Tibet vient de se tenir, faisant un résumé complet et systématique des orientations et politiques du Parti pour la gouvernance du Tibet de près de 70 dernières années depuis la libération pacifique du Tibet, et surtout depuis la réforme et l'ouverture », a déclaré Wang Weiqiang, rédacteur en chef de la maison d'édition China Tibetology Publishing House, dans une interview accordée au Tibet.cn il y a quelques jours.

Le secrétaire général Xi Jinping a souligné : « Il est nécessaire de découvrir, de trier et de faire connaître les faits historiques des échanges et de la fusion de divers groupes ethniques au Tibet depuis les temps anciens, afin de guider tous les groupes ethniques vers la bonne direction et l'avenir de la nation pour qu'ils soient profondément conscients que la nation chinoise est une communauté de destin, et puissent ainsi promouvoir les échanges et l'intégration de tous les groupes ethniques. »

En résumant les faits historiques, Wang Weiqiang a déclaré ceci : « Dans l'histoire, il existe d'innombrables faits historiques liés aux échanges entre le peuple tibétain et tous les groupes ethniques. L'amitié intime entre le Tsenpo (roi) des Tubo et la dynastie Tang, l'histoire émouvante de l'arrivée de la princesse Wencheng au Tibet, la prévoyance du maître Sakya Pandita de la dynastie Yuan, les actes patriotiques du Panchen Lama, en particulier le sixième Panchen Lozang Palden Yeshe, qui a célébré l'anniversaire de l'empereur Qianlong. Après son arrivée à Chengde (Hebei) en 1780, il a communiqué avec l'empereur Qianlong et ses ministres dans la Résidence de montagne de Chengde et dans le temple Huangsi à Beijing. Pour le neuvième Panchen Lozang Choskyi Nyima, en plus d'apporter de grandes contributions aux échanges et aux mélanges culturels, il a également activement fait don de l'argent et du matériel pour soutenir la lutte anti-japonaise, devenant un homme courageux avec de nobles idéaux contre l'impérialisme. Ainsi que la formation du marché d'échange du thé et des chevaux et de l'ancienne route du thé et des chevaux. Après la libération pacifique du Tibet en 1951, et grâce aux bons soins du Parti et du gouvernement, les personnes de tous les groupes ethniques du Tibet se sont mis à interagir avec les autres groupes ethniques d'une manière incommensurable. Les deux "rubans de couleur" des lignes ferroviaires Sichuan-Tibet et Qinghai-Tibet sont ouverts à la circulation. La mise en service des routes aériennes du Tibet a lié Beijing et Lhassa. De plus, il existe maintenant de nombreux projets d'aide au Tibet. Ce sont toutes des preuves des échanges entre les différents groupes ethniques de Chine, unis "comme des graines d'une grenade" pour une prospérité et un progrès communs. »

Wang Weiqiang a aussi déclaré : « La culture est l'âme d'une nation, et l'identité culturelle est la racine de l'unité nationale. C'est n'est qu'en partant de la source de l'identité culturelle que l'objectif du développement commun et du progrès commun de tous les groupes ethniques peut être réalisé sans heurts. Ce n'est que conformément aux exigences du secrétaire général Xi Jinping que l'on peut commencer par trier systématiquement les ressources culturelles traditionnelles, découvrir et transmettre les éléments exceptionnels de la culture traditionnelle de tous les groupes ethniques du Tibet, et en même temps, promouvoir vigoureusement l'esprit du temps. »

(Rédactrice : Claire SHENG)